Cap Habitat vous propose un traitement efficace contre la mérule

traitement merule

traitement contre merule

traitement champignons

traitement de la merule

Contact  |  Plan du Site  |  Recherche  
CAP HABITAT
CAP HABITAT
 
 
 
 
 
Contacter un agent CapHabitat
   


Connaissez-vous les ennemis du bois ?


LES INSECTES A LARVES XYLOPHAGES

LES INSECTES SOCIAUX

LES CHAMPIGNONS DES MAISONS

 


LES CHAMPIGNONS DES MAISONS


Mérule

(Serpula lacrymans)

Mycélium ou hyphes parcourant la masse des bois attaqués en suivant les cavités des cellules, en perforant les parois pour passer d'une cellule à l'autre.



champigon merule
 

Description

La mérule est un champignon lignivore dévastateur puisqu’il dévore le bois de nos habitations. On la trouve fréquemment dans les caves et les greniers. Elle se développe dans le bois et peut poursuivre son chemin dans les maconneries.

On détecte ce champignon sous trois formes :

  1. La forme végétative, aussi appelée «  mycélium », qui a l’aspect d’un feutrage blanc , épais et cotonneux.(photo 1)
  2. Les rhizomorphes (ou cordons mycéliens) : ce sont des cordonnets destinés à apporter de l’eau au mérule. Leur diamètre peut atteindre jusque 8 mm. Ce réseau très ramifié mesure parfois plusieurs mètres de long (Photos 2 et 4).
  3. La fructification : le champignon est présent à l’état frais sous forme d’une crêpe assez épaisse couleur brun rouille bordée de blanc. Cette teinte brun rouille est conférée par les innombrables spores très volantes.

La mérule se nourrit du bois et se propage en le détruisant, en lui faisant perdre toute rigidité, d’où un danger d’effondrement si elle s’attaque à des poutres ou des escaliers où elle provoque une pourriture cubique à fractures profondes.

Le champignon doit trouver des conditions idéales pour s’étendre. Il trouvera un terrain favorable dans les locaux obscurs, humides, mal aérés et où la température est régulière.

Si le terrain n’est plus favorable, la mérule n’arrêtera pas sa progression : quand elle aura épuisé les réserves de bois elle se propagera à travers la maçonnerie pour s’attaquer à d’autres boiseries même sèches. Ce sont ses rhizomorphes qui achemineront l’eau depuis la source d’humidité.

Ainsi, une maison mitoyenne saine peut être sujette à une invasion de mérule.

En outre, si elle ne trouve plus les conditions nécessaires à sa croissance, elle peut parfois rester à l’état de latence et pourra recommencer à s’étendre lorsque les conditions seront à nouveau présentes.

De là la nécessité de ne pas négliger une attaque de mérule, même ancienne.

BIOLOGIE

  • Humidité du bois : minimum de 22 % et optimum à 35 %
  • Température : de 5°C à 25 °C, mais optimum entre 19°C et 21°C
  • Atmosphère confinée indispensable
  • Obscurité favorisante
  • Toutes les essences de bois sont susceptibles d’être attaquées.

 

COMMENT SAVOIR S’IL Y A DE LA MERULE ?

 

Quelques indices doivent attirer votre attention :

  1. Présence d’une source d’humidité (chéneau ou gouttière défectueuse, fuite d’eau, moisissures)
  2. Déformation et bombement des plinthes, de lambris bois, du bois de chambranle ou chassis
  3. Présence de filaments blancs sur de la maçonnerie (ne pas confondre avec du salpêtre qui tombe en poussière quand on le touche et qui lui la conséquence d’humidité)
  4. Odeur de champignon présente

LE TRAITEMENT DE LA MERULE

  • Avant toute chose, il faut obligatoirement supprimer la source d’humidité.
  • Récréer une ventilation suffisante dans les lieux infestés
  • Mettre à nu les maçonneries
  • Remplacer les bois atteints
  • Brûler les murs, brosser
  • Traiter en profondeur les murs
  • L’étendue du traitement est déterminée par le technicien lors de son diagnostic.

Le mycélium
Photo 1 : Le mycélium

Rhizomorphes derrière du lambris
Photo 2 : Rhizomorphes derrière du lambris

La fructification
Photo 3 : La fructification

Les rhizomorphes
Photo 4 : Les rhizomorphes

Fructification de mérule dans une cavité
Photo 5 : Fructification de mérule dans une cavité

 

 

Les bois attaqués

Localisation des attaques

Caves, sous-planchers, W.C. etc. Le bois attaqué est réduit en substance jaunâtre à brunâtre, cassante, sèche, qui prend l'aspect de bois carbonisé.

Le bois n'offre plus de résistance mécanique.

Bois attaqués

Résineux et fréquemment feuillus : chêne en contact avec un résineux infesté.



Cliquez pour zoomer
 

Situation Géographique

Répandu dans les régions de France à fort taux d'humidité.



Cliquez pour zoomer
Haut de page

 

 
 
  Accueil | Les Produits | Adresses | Services | Les Partenaires | Evènements | Références

Pour tout problème de consultation, écrivez au webmaster
© 2011 CAP HABITAT - Tous droits réservés - Informations légales